Au conseil municipal, Archipel, la pollution, les BHNS et le sport pro
Politique 

Au conseil municipal, Archipel, la pollution, les BHNS et le sport pro

actualisé le 15/10/2018 à 14h58 : Pour ajouter la délibération sur le GCO retirée lundi 17 septembre

Flux fourni par la Ville de Strasbourg / Commentaires par JFG pour Rue89 Strasbourg

Le conseil municipal de Strasbourg fait sa rentrée avec un important ordre du jour de 81 points. Il sera question de la deuxième phase du quartier d’affaires international du Wacken, Archipel, mais aussi de transports en commun, de sport et de pollution. Des débats à suivre en direct vidéo et avec nos commentaires à partir de 15h.

« Un climat détestable ». C’est par ces mots que le maire de Strasbourg, Roland Ries, avait conclu sur les coups de 22h40 la première moitié de l’année 2018, fin juin. Ce recadrage collectif et cet agacement faisait suite à une violente charge de Paul Meyer (La Coopérative) envers Syamak Agha Babaei (apparenté PS), deux membres de sa majorité, sur le sujet de l’hébergement d’urgence. Et si aucun clash majeur n’est à déplorer pendant l’été, rien n’indique pour autant que la majorité municipale ne reprenne dans le calme et l’unité.

Remous internes

L’ancien député et actuel adjoint de quartier du Neudorf, Philippe Bies, a déjà déclaré sa candidature à l’investiture du Parti socialiste pour la succession de Roland Ries en 2020. Et il regrette, en tant que, président du principal groupe d’élus (23), que « la machine municipale est au service de la Macronie locale ».

Côté affaires internes, citons le départ d’Olivier Bitz en juillet, devenu sous-préfet dans l’Orne. Cela permet à Pierre Ozenne d’intégrer l’hémicycle et gonfler les rangs des écologistes. Ce militant est notamment connu pour ses engagements pour le tram vers Kœnigshoffen, sur rails et non sur pneu, puis le tracé par la gare.

Phase 2 du quartier Archipel

L’un des premiers gros débats concernera la deuxième phase du quartier d’affaires Archipel, côté nord. Au programme, 120 000 m² de bureaux (70 000 m²) et logements (50 000 m²), ainsi qu’un petit parc au nord de 2,5 hectares. À cela s’ajoute un « sillon botanique » creusé, de 1,5 hectare. Il permet en outre d’absorber d’éventuelles crues de l’Aar. Des berges aménagées sur 500 mètres complètent le secteur.

Pour Roland Ries et son premier adjoint Alain Fontanel (LREM) en charge du dossier, il faut aller vite car le Crédit Mutuel et la Caisse d’Épargne seraient demandeuses. La banque à l’écureuil aurait aussi des propositions du côté de Metz pour installer son siège « Grand Est ».

Plan de masse du projet Archipel 2, au nord du boulevard de Dresde (document Ville de Strasbourg)

Un BHNS en plus, un autre retardé

Sortir ce quartier de terre exigera de détruire les quelques halls restant du parc des expositions (PEX). Une situation qui entraînera un petit casse-tête avant la livraison du futur PEX. Les images de synthèse du nouvel ensemble attendu en 2021 à quelques centaines de mètres de là ont été publiées dimanche 16  septembre.

La municipalité a d’ailleurs annoncé qu’un bus à haut niveau de service (BHNS), reliera directement dès 2019 la gare à ce futur quartier, où Adidas est déjà installé, et les institutions européennes dès 2019. Une annonce soudaine qui tranche avec le prolongement de 2,8 kilomètres de la ligne G vers la place de l’Étoile, repoussé lui à 2021.

Des coupes d’arbres scindent la majorité

Cette extension devait aussi l’objet d’une délibération et de probables âpres débats, puisqu’elle nécessite l’abattage de 190 arbres comme vous l’annonçait Rue89 Strasbourg dès le mois de juin. Prenant acte de nombreuses « incompréhensions » exprimées publiquement par des élus de sa majorité, le maire a annoncé samedi dans un communiqué qu’il avait choisi de retirer cette délibération :

« Dans un tel projet, dont personne ne conteste la pertinence puisqu’il permet une liaison directe et performante entre la gare centrale et la place de l’Etoile, deux approches différentes sont possibles : l’une qui privilégie la performance avec une plateforme centrale sur le boulevard, et l’autre qui privilégie l’environnement avec deux couloirs spécifiques. La seconde permettrait de conserver plus d’arbres mais serait moins efficace. Un compromis doit être trouvé entre ces deux logiques. Christel Kohler, adjointe aux espaces verts, et Paul Meyer, adjoint de quartier, vont constituer un groupe de travail, pour voir comment concilier au mieux les exigences en matière de transport et les exigences en matière d’environnement. »

Ce n’est pas la seule délibération qui a été reportée. Lundi 17 septembre en séance plénière, un projet de transaction de parcelles en forêt de Brumath pour les compensations environnementales du Grand contournement ouest (GCO – voir tous nos articles) a été décalée au 15 octobre. Il ne devrait donc pas être question de l’autoroute payante, à moins que les discussions dérivent.

Les adjoints Serge Oehler (à gauche) et Paul Meyer (à droite) devraient respectivement intervenir sur le sport et les BHNS (Photo Pascal Bastien / Divergence)

Le retour des subventions aux clubs de haut niveau

Comme chaque année en septembre, c’est le moment de renouveler les subventions et achats de prestations aux deux grands clubs professionnels de Strasbourg. Les montants pour le Racing club de Strasbourg et la SIG accusent une légère baisse, d’environ 10 000 euros chacun (1 à 1,5% des sommes). Les deux équipes sportives vont aussi bénéficier de financements publics pour moderniser et agrandir leurs stades respectifs.

La vision à terme est de leur permettre de dégager plus de revenus privés (lire notre grand entretien avec Marc Keller et nos articles sur l’Arena de la SIG) et d’augmenter leurs budgets pour rester compétitifs. De là à réduire la participation financière publique future malgré les enjeux de visibilité pour les élus ? Voilà le contexte nouveau qui pourrait soulever le débat.

Depuis le début du mandat, les deux clubs ont été assez peu impactés par les baisses de ressources pour la Ville de Strasbourg (-2% pour la SIG et +52% pour le Racing, passé du National à Ligue 1 pendant ce temps).

Pollution et ZFE, le sujet qui vient

Au programme également, la mise en place d’une Zone à Faible Émissions (ZFE) dont on devrait beaucoup parler dans les années à venir. À ce stade, il ne s’agit que d’un engagement de principe, les modalités restant à définir. Le débat sera à porter au niveau des 33 communes de l’Eurométropole et risque d’opposer des visions différentes sur l’usage de la voiture et ses restrictions.

Pour Roland Ries, « il est important que l’A35 soit dans le périmètre ». À cela s’ajoute aussi « la question des contrôles, sans arrêter systématiquement les véhicules », que devra faire l’État. « C’est un sujet-test pour la collectivité et le vivre-ensemble pour les années à venir. On parle souvent des pics, mais la pollution de fond est plus nocive. C’est aussi un enjeu social pour permettre aux populations les plus fragiles socialement de continuer à se déplacer », embraye Alain Fontanel. Celui qui est aussi président le CTS s’est dit favorable à la gratuité des transports en commun lors des pics de pollution dans le contexte nouveau des vignettes Crit’Air.

D’autres délibérations plus consensuelles prévoient le renouvellement d’une convention de 6 ans avec les Restos du cœur pour l’occupation gratuite du restaurant « La Fringale » (1,7 million de repas par an) rue des Remparts derrière la gare, ainsi que pour le paiement d’un site collaboratif pour recenser les 350 œuvres de street art à Strasbourg. Nouvelle Ligne recevra une subvention de 6 000€, pour la carte strasbourg.streetartmap.eu dont la réalisation a coûté 10 000 euros selon l’association.

La rentrée de l’opposition

En fin de conseil, l’opposition sort ses dossiers de prédilection pour les interpellations : le Palais des Fêtes pour Fabienne Keller (Agir), le stationnement pour Thierry Roos (divers droite), l’accident de bateaux de location pour Thomas Rémond (Modem) ainsi qu’une question d’actualité sur les îlots de chaleur pour Pascale Jurdant-Pfeiffer (UDI)

À suivre en direct dans la vidéo en tête de cet article à partir de 15h.

Les commentaires sur Twitter


Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : tous nos articles sur le conseil municipal

Sur strasbourg.eu : l’ordre du jour du lundi 24 septembre (PDF)

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Épuisées, des mères d’enfants handicapés devant le rectorat pour obtenir de l’aide

par Guillaume Krempp. 9 341 visites. 12 commentaires.

Des riverains obtiennent la fermeture temporaire du Local, bar à concerts de la Krutenau

par Tristan Kopp. 5 373 visites. 15 commentaires.

Venu de l’Ouest, Actu.fr se lance à Strasbourg

par Jean-François Gérard. 1 583 visites. Aucun commentaire pour l'instant.