Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Mais pourquoi… l’ENA a déménagé à Strasbourg ?
Société 

Mais pourquoi… l’ENA a déménagé à Strasbourg ?

par Emeline Burckel.
Publié le 29 juillet 2019.
Imprimé le 03 mars 2021 à 06:22
7 429 visites. 5 commentaires.

Dans cet épisode, « Mais pourquoi » s’intéresse à l’emblématique École Nationale d’Administration. Symbole de l’excellence à la française pour certains et synonyme d’élitisme et de fabrique à personnalités politiques hors-sol pour d’autres : l’ENA déchaîne les passions. Mais pourquoi se trouve-t-elle à Strasbourg ?

L’Ecole Nationale d’Administration, Rue Sainte Marguerite à Strasbourg

En 1991, Edith Cresson, Premier ministre de François Mitterand, annonce que la prestigieuse Ecole Nationale d’Administration sera désormais strasbourgeoise. Déjà critiquée à l’époque, accusée de former des hauts fonctionnaires coupés des réalités du pays, le gouvernement veut mettre fin à l’entre-soi parisien. L’ENA doit quitter Paris. Mais pourquoi Strasbourg ?

Réponse dans cet épisode, avec l’aide de Céline Canuet-Mehl, cheffe du service de la documentation de l’ENA.

Céline Canuet-Mehl, Cheffe du service de la documentation de l’ENA (Photo Emeline Burckel / Rue89 Strasbourg / cc)

Entre l’annonce de la délocalisation de l’ENA et son déménagement effectif dans l’Eurométropole Strasbourgeoise, de nombreuses années passent. Les réactions sont vives, et même les élèves de l’Ecole manifestent.

Cette vidéo de l’INA montre des étudiants s’apprêtant à passer la nuit dans les locaux parisiens de l’école. On reconnait parmi eux Valérie Pécresse, alors étudiante de la promotion Condorcet.

Le déménagement de l’ENA (vidéo INA 1991)

Comme chaque semaine, n’hésitez pas à poser vos questions sur Strasbourg ou sa région. Vos suggestions pourront faire l’objet d’un nouvel épisode de « Mais pourquoi » !

Article actualisé le 29/07/2019 à 13h38
L'AUTEUR
Emeline Burckel
Journaliste stagiaire

En BREF

Christian Mestre démissionne de ses fonctions de déontologue de l’Eurométropole

par Jean-François Gérard et Félix Paulet. 1 476 visites. 2 commentaires.

Instrumentalisé, Christian Mestre se défend d’être « un suppôt de la Chine »

par Félix Paulet. 1 110 visites. 1 commentaire.

Une manifestation-spectacle de comédiens samedi

par Pierre France. 1 645 visites. 1 commentaire.
×