Mais pourquoi… le parc de l’Orangerie porte-t-il ce nom ?
Environnement 

Mais pourquoi… le parc de l’Orangerie porte-t-il ce nom ?

Avec ses allées, ses pelouses, son lac, sa cascade, son zoo, son bowling, ses terrains de sport, son restaurant gastronomique… le parc de l’Orangerie est devenu un incontournable de Strasbourg. Si bien qu’il a donné son nom à tout un quartier. Mais d’où vient ce nom ?

Plus ancien parc de Strasbourg, mais aussi le plus vaste avec ses 26 hectares, le parc de l’Orangerie a évolué avec la ville. La légende prétend que le parc aurait été planté selon les plans du concepteur des jardins du château de Versailles, André Le Nôtre, mais la première mention d’une « promenade Le Nôtre » n’apparaît qu’en 1805. Elle serait d’ailleurs un simple hommage. Or le parc existe déjà bel et bien depuis 1700, les autorités militaires françaises ayant demandé l’aménagement de promenades pour entraîner leurs chevaux.

Mais alors, d’où vient ce nom d’Orangerie ? Il faut attendre la Révolution française pour que le parc soit rebaptisé ainsi. Une collection de 138 orangers est confisquée à la famille Hesse-Darmstadt, des nobles, propriétaires du château de Bouxwiller. Les arbres sont offerts à la Ville de Strasbourg, qui décide de construire une serre pour les accueillir et les protéger du froid dans son parc : d’où le nom d’Orangerie.

L’Orangerie en quelques dates :


1683 : Manège et dépôts d’étalons
1692 : Demande des autorités militaires royale d’obtenir une promenade à la Robertsau
1700 : Deux axes de promenade bordés de tilleuls et d’ormes. L’un vers la citadelle et l’autre vers le fort de Kehl
1735 : La promenade apparaît sur le plan du capitaine ingénieur Antoine du Chaffat
1741 : Embauche d’un premier jardinier
1793 : Confiscation des 138 orangers du château de Bouxwiller
1804 : Construction de l’Orangerie sur les plans de Pierre-Valentin Boudhors
1806 : Première visite de l’impératrice Joséphine
1809 : Fête organisée le 28 mai en l’honneur de l’impératrice. L’Orangerie devient le Pavillon Joséphine.
1832 : Aménagement du parc à l’anglaise
1895 : Exposition industrielle et artisanale de Strasbourg. Construction du zoo et du lac.
1968 : L’Orangerie est détruite par un incendie accidentel. Les derniers arbres de 1793 sont brûlés.
1972 : Inauguration de la reconstruction du Pavillon Joséphine par Robert Will

Dans ce nouveau podcast de « Mais Pourquoi » (à écouter en tête de l’article), Franck Burckel, chargé des animations et de la communication aux archives de la Ville et Eurométropole de Strasbourg, revient sur la riche histoire de ce parc emblématique.

Franck Burckel, chargé des animations et de la communication aux archives de la Ville et Eurométropole de Strasbourg  (Photo EB / Rue89 Strasbourg / cc)

L’exposition de 1895

Du 18 mai au 15 octobre 1895, l’Orangerie accueillait l’exposition industrielle. Le parc est agrandi vers le sud-est, le lac est creusé, la cascade est créée… Un grand restaurant est construit à l’emplacement de l’actuel bowling, mais rasé en 1961 (cliquez sur les photos ci-dessous pour les agrandir). D’autres aménagements existent encore. Une maison rustique de Molsheim est déplacée jusque dans le parc pour donner un aperçu aux visiteurs de la vie à la ferme en Alsace. Il s’agit de l’actuel Büerehiesel, un restaurant gastronomique.

N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire. Vos suggestions pourront faire l’objet d’un nouvel épisode !

L'AUTEUR
Emeline Burckel
Journaliste stagiaire

En BREF

Un séisme secoue Strasbourg, Fonroche dément en être à l’origine

par Pierre France. 9 360 visites. 32 commentaires.

Harcèlement : Le procès de l’ex-directeur de la Maison des associations reporté en mars

par Pierre France. 1 269 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Avec la Vélorution dimanche, le collectif compte peser sur les municipales

par Jean-François Gérard. 1 560 visites. 8 commentaires.